Unions des Kinésithérapeutes Francophones et Germanophones de Belgique

Actualité > Interview du Dr Masquelier, Spécialiste en médecine physique et réadaptation, algologue

Interview du Dr Masquelier, Spécialiste en médecine physique et réadaptation, algologue

Les réformes en fibromyalgie de la Ministre De Block sont une profonde régression sociale et dramatique en conséquence


Le Docteur Etienne Masquelier est une référence scientifique et clinique dans le domaine du syndrôme de fibromyalgie et de fatigue chronique. Il exercice aux Cliniques Universitaires St-Luc à Bruxelles et de Mont-Godinne. Nous l’avons rencontré afin d’évoquer avec lui les mesures controversées prises par Maggie De Block en matière de fibromyalgie.

UKB : La Belgique vient de poser un acte que l’on peut considérer comme un changement radical d’une évolution qui allait plutôt vers une meilleure reconnaissance. Est-ce bien une volte-face des autorités ?

Dr Etienne Masquelier : Il s’agit d’un retour en arrière immense en ce qui concerne la reconnaissance de la fibromyalgie en Belgique à cause de cet Arrêté Royal déposé par la Ministre de la Santé. Nous étions parmi les pays les plus avancés il y a une quinzaine d’années grâce à l’introduction de la vision bio-psycho-sociale prônée notamment par la Begian Pain Society. La catégorie f, les centres de douleur chronique et de Fatigue Chronique, les propositions de loi au Sénat et à la Chambre des Députés ont fait avancer la prise en charge de cette maladie chronique. Mais à l’inverse, l’enseignement de la douleur chronique en faculté a été beaucoup trop lent malgré des prises de conscience récente à l’inverse de l’enseignement de l’algologie en kiné qui est obligatoire comme à l’UCL depuis une vingtaine d’années. Bref, c’est une profonde régression sociale et dramatique en conséquence pour ces patients déjà trop souvent stigmatisés par la société.

UKB : Vous qui assistez à de nombreuses conférences internationales, quelle est l’évolution de la reconnaissance dans la plupart des pays ? J’ai cru comprendre qu’au Canada l’évolution
était plutôt inverse à notre pays.

Dr Etienne Masquelier : Oui le Canada est un bel exemple visant tant dans le domaine clinique que dans la recherche. La fibromyalgie est étudiée dans le monde entier et fait le fruit de nombreuses publications de recherche de qualité. Malheureusement, certains détracteurs pour des raisons économiques ou idéologiques entravent certaines initiatives alors que la prévalence de ce syndrome dans le monde se majore chaque année jusque attendre 6 à 8 pourcent de la population comme au Brésil.

UKB : Il apparaît que plusieurs méta-analyses conseillent l’exercice en première intention. Comment les autorités peuvent-elles encore argumenter pour imposer ces restrictions ?

Dr Etienne Masquelier : De nombreuses revues systématiques (avec ou sans méta-analyses) de hautes qualités ont été réalisées sur les traitements de la fibromyalgie et montrent que l’éducation du patient et l’apprentissage d’exercices supervisés sont les socles du traitement. Ces programmes d’exercices doivent être une priorité permettant d’améliorer le niveau de douleur mais aussi la fonctionnalité et la qualité de vie. Dans les formes plus sévères, les séances de kinésithérapie bien menées permettent de stabiliser la situation clinique et d’éviter le recours à un excès de médicaments (opioides, psychotropes,…). Par ailleurs, ces séances sont indispensables pour viser une réinsertion socio-professionnelle.

UKB : L’OMS a reconnu le syndrome de fibromyalgie comme maladie chronique. Maggie De Block ne se contredit-elle pas quand on sait qu’elle s’est engagée pour une meilleure prise en charge des maladies chroniques?

Dr Etienne Masquelier : Je ne comprends pas du tout cette contradiction de la Ministre qui dit que le patient doit rester au centre des soins alors que les associations de patients n’ont pas été entendues par le Conseil Techniques des Kinésithérapeutes de l’Inami ni des médecins spécialistes s’occupant de cette affection d’ailleurs (médecins de médecine Physique et de Réadaptation, rhumatos et neurologues !!).

UKB : L’association Focus Fibromyalgie s’est associée à l’Union des Kinésithérapeutes de Belgique et a introduit un recours en annulation auprès du Conseil d’Etat. Vous êtes le référent scientifique de l’association. Pourriez-vous nous indiquer brièvement le ou les points forts de l’argumentation que les avocats vont développer dans leur plaidoyer?

Dr Etienne Masquelier : En tant que conseiller scientifique, je suis tombé de ma chaise en apprenant cette nouvelle surréaliste!! Cet Arrêté Royal repose sur des arguments non fondés, confondant notamment syndrome de fatigue chronique et fibromyalgie ; on a l’impression que c’est papier collé de la nomenclature de l’école du dos qui s’adresse à des patients subaigus. Nous avons vraiment l’impression que cette réflexion n’a pas été menée par des gens du terrain et connaisseurs de la complexité de prescription de la kinésithérapie dans ce domaine et surtout du rôle important que le kinésithérapeute peut avoir dans ce domaine . Le droit à la santé a été bafoué et ces mesures sont discriminatoires vis-à-vis de cette maladie
aussi invalidante que la poliarthrite rhumatoïde ou la sclérose en plaque qui sont reconnues comme des handicaps lourds.

Interview réalisée par Saïd Mazid, Vice-Président UKB et publiée dans le Kiné-Varia n° 418 juin 2017


Recherche de kiné

Recherche de kinés

Plus Recherche avancée

Espace membres

Login
Password

Plus Mot de passe perdu ?

Newsletter

Civilité
Nom
Prénom
Mail

Partenaires

LAMPIRIS
Amma
PlusPlus de partenaires

© Copyright 2017 - Union des Kinésithérapeutes de Belgique
All rights reserved | Communication - Technology Internet: E-net Business
Téléchargez Flash Player si vous ne voyez pas les animations Otpimisation Adobe Macromédia Flash